Rechercher
  • Marie Saeki

La Zone de Confort du Chat et du Dauphin

Dernière mise à jour : il y a 6 jours


Un chat et un dauphin
Chat et Dauphin



Etendre sa Zone de Confort n'est pas sans risque !


"Sors de ta zone de confort", "dépasse-toi", "on ne progresse qu'en sortant de sa zone de confort", etc. Des expressions aujourd'hui courantes et utilisées par tout à chacun ... pour redonner du courage, motiver, challenger voire défier.

Et pourtant, un immense malentendu au sujet de la "Zone de confort" peut créer un stress inapproprié et surtout non productif.

Voici pourquoi en 4 schémas.

“Avant de sortir de ta zone de confort, demande-toi "quelle est ma nature profonde ?"

1. Explication sur le schéma classique de la "Zone de confort" L'objectif ici est simplement de pousser une personne, ou soi-même, à réaliser de nouvelles actions qui ne lui sont pas habituelles, et peuvent créer un inconfort (physique ou psychologique) et une émotion difficile ou désagréable, dans l'objectif d'obtenir un résultat voulu.

Pour atteindre ses objectifs, il est parfois nécessaire de sortir de sa Zone de Confort (= ce que je connais bien, ce que je maîtrise, ce qui m'est agréable, là où je suis un.e expert.e, ce qui est facile, ce qui ne demande pas d'effort).

Pour cela, il est souvent fréquent (mais pas obligatoire) de passer par un processus en 3 étapes :





étape 1 : La Zone de Peur. Cette phase est le début de la transformation. Elle marque le questionnement "et si je sors de ma zone de confort, que se passe-t-il ? Quels sont les risques ?". Cette phase est importante, et il ne faut pas la bâcler . Si je ne suis pas sorti.e de ma zone de confort avant, c'est qu'il y a des peurs, certains fondées et d'autres non, mais il faut les conscientiser et les regarder en face. 2 options s'ouvrent à moi alors :

- soit je retourne dans ma Zone de Confort (refus du changement),

- soit je décide d'avancer vers MON OBJECTIF et de mettre en place des ACTIONS, malgré mes peurs. J'attaque alors l'étape n°2. C'est l'oisillon qui commence à "songer" à sortir du nid ou de sa coquille, mais qui est pétrifié de peur.


étape 2 : La Zone d'Apprentissage. Cette phase est clé : elle est le terreau, la préparation de mon "éclosion".

Dans cette phase, je suis encore fragile, et à tout moment je peux faire un Retour Arrière si mes Peurs reprennent le dessus.

Mais en même temps, c'est une phase incroyable, car j'apprends de nouvelles manières de faire, je me confronte à mes peurs, les dépasse, augmente donc mes compétences. Cette étape est source de Grande Fierté, et il est important de VALORISER et célébrer toutes les victoires, petites ou grandes, toutes les réussites.

C'est l'oiseau qui commence à bouger ses ailes, faire de petits sauts ...


étape 3 : La Zone d'Accomplissement

Cette Zone est l'aboutissement de la Zone d'Apprentissage. Après avoir vu mes peurs en face, après m'être préparé.e, je décide de me LANCER ! Ce basculement est un pas psychologique énorme. Tout n'est pas encore parfait, mais je suis passer dans ma Zone de Réalisation. Je n'en suis qu'au début, et j'ai encore du temps pour déployer un peu plus ce potentiel et m'améliorer. Il y a donc plusieurs niveaux dans la Zone d'Accomplissement, de l'Accomplissement "débutant" à l'Accomplissement "expert"

C'est l'oiseau qui prend son envol ! Il devra sans doute faire plusieurs heures de vol, avant d'attendre son PLEIN POTENTIEL et devenir un EXPERT. Mais il s'est lancé :)

Exemple : Julien a 20 ans. Il pourrait passer son permis de conduire, mais il ne le fait pas. Aujourd'hui, il utilise le vélo, le bus, les voitures des uns et des autres (parents, amis, etc). C'est plutôt confortable pour lui, car : 1. Il n'a pas à supporter la gestion d'une voiture : assurance, essence, révision, réparations, nettoyage etc.

2. Il ne prend pas le risque d'avoir un accident, ou de simplement vivre le stress lié à la peur d'avoir un accident

3. Il crée du lien avec d'autres personnes à qui il demande de lui rendre service.

Jusqu'à maintenant, il était bien dans cette "Zone de confort" qui lui apportait un certain niveau d'avantages.

MAIS, il a un nouveau job qui est à plus de 30km de chez lui, et très mal desservi par les transports en commun. Il ne connaît encore personne à son travail qui pourrait l'amener, et de toute façon il a des horaires décalés. ET puis, il a envie de voyager, d'être plus libre sans dépendre toujours des autres. Si il décide de rester dans sa Zone de confort (=pas de voiture), il ne peut accepter son job. Comme il adore ce nouveau travail qui est vraiment l'idéal pour lui, et qu'il a vraiment cet envie d'être plus libre, il va devoir SORTIR de sa zone de confort pour OBTENIR ce qu'il souhaite, atteindre son objectif (=faire un job qui lui plaît).


Julien va sans doute passer par ces 3 étapes : 1. La Zone de Peur : "je ne vais pas y arriver", "c'est trop de stress", "et si j'ai un accident", "de toute façon je vais louper le permis", etc.

Si il dépasse la Zone de Peur (Perspective de l'Objectif > Peur), il va rentrer dans la 2ème étape.

2. La Zone d'Apprentissage : Julien va commencer à prendre des leçons de code, puis de conduite. Il va chercher une voiture, se renseigner sur les assurances. Il est en train d'ACQUERIR de NOUVELLES COMPETENCES ! ET si tout se passe bien, et que Julien ne fait pas de "Retour Arrière", alors il passera en Etape 3

3. La Zone d'Accomplissement : Julien a enfin son permis, sa voiture, et il conduit pour la 1ère fois seul ! Ca y est, Julien est entré dans sa Zone d'Accomplissement : il a acquis des compétences lui permettant d'atteindre son objectif. Il est encore en Accomplissement "débutant", mais au fur et à mesure de l'expérience, il sera de plus en plus "expert", et pour lui, conduire deviendra une routine.


Bref, tout est parfait ? Et bien, non, car il existe 2 malentendus majeurs qui peuvent rendre cette sortie de Zone de Confort dangereuse.

 

2. Malentendu n°1 : Mauvaise définition du mot "confort"

Je me suis souvent demandée "quel mal y aurait-il à être dans une zone de confort ? Doit-on vraiment se challenger, se dépasser tout le temps, se mettre en danger, se stresser ? N'est-ce pas là un impératif de nos sociétés actuelles, qui poussent au "dépassement de soi", à toujours "plus", toujours "plus loin", "plus vite" ?

Une réponse peut être celle-ci : il existe en réalité 2 zones de confort : la zone de confort "enfermante" et la zone de confort "libre".

“Fais la différence entre ta zone de Confort "Enfermante" et ta zone de Confort "Libre"

- La zone de confort "Enfermante" est celle qui n'est pas réellement confortable. Elle n'est pas stressante à court-terme, mais il y a une frustration latente ... ce sentiment que "j'ai un potentiel inexploité", que "j'ai du talent, mais je n'arrive pas à l'exprimer" ...ou encore "j'ai tellement envie de créer ce projet, cette relation etc ...mais je n'y arrive pas, j'ai peur" et donc je reste dans ma situation actuelle.


Cette situation est celle de l'oisillon dans son oeuf et dans son nid ci-dessous. Il est bien comme il est, une vie confortable remplie de journées à rester au chaud ... mais, mais mais ...au bout d'un moment, il sent qu'il est "appelé" vers autre chose, un élan irrésistible. Il sent qu'il a un "potentiel" en lui, et quelque chose le pousse à "sortir de sa zone de "confort", car cet appel est si fort, que sa situation ne lui convient plus, l' "enferme".

La chance de cet oisillon est qu'il connaît sans doute assez peu le questionnement, le doute, l'hésitation qui sont des caractéristiques très humaines. Et contrairement à l'oisillon qui ne résiste pas à l'appel de sa nature, l'Être Humain, lui, est capable de s'empêcher de sortir de sa condition "d'Oisillon" confortable et y rester toute sa vie, quitte à en souffrir à un autre niveau.

Dans ce cas, il est donc évident que "Réaliser" son potentiel, ses talents et ses envies profondes est clé pour une vie épanouie ! Et là, sortir de sa zone de confort est important.

Mais attention à ne pas se juger, ni juger celles et ceux qui n'y arrivent pas, à commencer par nous-mêmes. Parfois, la Peur est trop grande et trop forte, et dans ce cas, une possibilité est de se faire "accompagner" par un guide qui sera là pour rassurer, soutenir, motiver, le temps d'éclore à sa nouvelle vie.


- La zone de confort "Libre" : c'est celle qui est réellement CONFORTABLE !

Il n'y a pas de peurs, de blocages. Je suis "confortable" dans ma vie, tout simplement parce qu'elle ME CONVIENT. J'ai le sentiment d'être à ma place, que ce soit amoureusement, familialement, professionnellement. Je suis dans le Flow : je connais mes forces et mes talents, je les mets à profit régulièrement, j'y prends plaisir, je me sens serein.e.

Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de se "challenger" encore et encore. Cela ne signifie pas stagner. Cela signifie que j'agis dans le monde avec une qualité d'être, de présence, de joie, de satisfaction, de complétude, sans être tiraillé.e par un sentiment de peur, de manque ...


Il est donc clé de se poser cette question : si je me sens dans une zone de "Confort", laquelle est-ce ? Une Zone qui me convient parfaitement ou une Zone où je reste par peur ?




Exemple : Retrouvons Julien. Clairement, il était dans un état "Oeuf bloqué dans son nid ", car sa zone de confort (=pas de voiture), devenait un OBSTACLE à ses désirs et ses élans de Vie. Il était dans une Zone de Confort "Enfermante".

Prenons un autre exemple : Nadia a 35 ans. Elle n'a pas son permis. Beaucoup de personnes se moquent d'elle et la poussent à le passer depuis des années. Mais Nadia est OK avec le fait de ne pas avoir de voiture. Elle habite en ville, et travaille à 15mn à pied de chez elle. Son compagnon a le permis, et c'est donc lui qui conduit quand ils partent loin. Quand il n'est pas disponible, elle prend le train, le bus, un blablacar ou un taxi, et adore voyager comme cela. Elle ne le vit absolument pas comme une contrainte. Sa Zone de Confort est "Libre".

 

3. Malentendu n°2 : L'allégorie du Chat et du Dauphin


Un autre malentendu, et sans doute le plus blessant, est celui de la "Mauvaise Zone d'Accomplissement".


Albert EINSTEIN a dit : "Si vous jugez un Poisson à sa capacité à monter à un arbre, il vivra toute sa vie en croyant qu'il est stupide".


Si vous demandez à un dauphin de "Sortir de sa zone de confort", pour grimper à un arbre, il va se passer quoi ?

- Soit, le dauphin est conscient de qui IL EST, de sa nature profonde, et il va vous répondre : "Non, je préfère m'améliorer dans la Nage à contre-courant, je sens que j'ai un super potentiel là-dedans" ;) - Soit le dauphin se connaît mal, a des doutes sur lui, sur sa valeur, et ses talents et il va vous répondre : "Ah oui, pourquoi pas, c'est vrai que ça a l'air chouette, et puis tout le monde trouve que les chats qui grimpent aux arbres sont beaux, agiles ... Si je me mets à grimper aux arbres, j'aurai peut-être autant de succès qu'eux, on me verra plus, on parlera de moi, je serai valorisé ..." Dans le 2ème cas, le pauvre dauphin risque de souffrir énormément. Sa tentative va bien sûr se solder en échec, puisqu'il n'est pas fait pour cela ! Il va donc se sentir encore un peu plus "nul", "incapable", ou "stupide" comme le dit Einstein. Pourquoi ? Parce qu'il a essayé de sortir de SA ZONE DE CONFORT pour aller dans une ZONE d'ACCOMPLISSEMENT, qui n'est pas la SIENNE !

"Va dans TA Zone d'Accomplissement, pas dans la Zone d'Accomplissement d'un AUTRE"




 

4. Les Risques en tant que Parents, Managers, Coachs, etc

“Ne pousse personne hors de sa zone de confort sans le CONNAÎTRE profondément"

Le risque est donc de pousser une personne à aller vers un Idéal qui n'est pas le sien, et à le pousser contre SA Nature. La distinction entre "se Réaliser" et "Vouloir être un.e autre" est parfois fine.

Exemple des conséquences négatives d'une mauvaise connaissance de la Notion de Zone de Confort et de Réalisation

Esteban a 14 ans. Il est de tempérament plutôt doux, un peu rêveur. Il adore rester seul, jouer dans la nature, et a juste quelques amis. Il est très doué en dessin et passe des heures à griffonner sur son cahier. Sa professeur de Dessin trouve qu'il a énormément de talents et le pousse à continuer ses études dans l'Art (un "Vert" selon la typologie DISC). Mais ses parents ont tous les deux un caractère très marqué (des "Rouges" selon la typologie DISC), ce sont des entrepreneurs, des fonceurs qui ont créé leur entreprise et y passent un temps incroyable. Pour eux, se Réaliser, c'est être entreprenant, se "bouger", saisir les opportunités, communiquer, créer du réseau, être sociable. Dessiner, ce n'est pas un métier, c'est un avenir incertain.

Ils ne comprennent pas bien leur fils, et le poussent sans cesse à "se dépasser" : "Sors un peu de la maison", "Fais du foot, ça développe l'esprit d'équipe toi qui est timide", "Affirme-toi plus", "Dépêche-toi, tu es trop lent, dans le Vie, il faut foncer, pas attendre que ça tombe tout seul du ciel", "Participe plus en classe, les profs nous disent que tu es trop réservé" etc.

Typiquement, ce pourrait être des parents qui vont pousser leurs fils à les seconder dans leur entreprise plus tard et à reprendre le flambeau. 2 options possibles :

- Soit Esteban va un jour dire "STOP", se rebeller et faire autre chose, qui lui convient, trouver SA zone de Réalisation.

- Soit il va essayer de se "conformer" à l'idéal de Zone de Réalisation de ses Parents, qui ne correspond pas du tout à sa nature. Le risque est qu'il passe à côté de sa vie, et qu'il soit un "mauvais" entrepreneur, alors qu'il aurait pu être un excellent graphiste. Ou peut-être réalisera-t-il son mauvais choix de vie 20 ans plus tard, quel dommage ...

Résultat : 1. Du Temps perdu 2. Développement d'un sentiment d'échec

3. Dévalorisation de soi

4. Des Talents inexploités


Le même scénario peut avoir lieu avec un manager : qui va pousser un collaborateur dans une Zone qui ne lui convient pas, mais qui semble "la bonne voie" pour le manager


En coaching, cet écueil est particulièrement sournois. En effet, dans ce cas, ce peut être le client lui-même qui vient en annonçant qu'il veut atteindre un objectif X. Mais cet objectif est-il véritablement SON objectif, ou s'agit-il d'un objectif de Réalisation "poussé" par les parents, la famille, la société ... Par exemple, nombre de jeunes étudiants rêvent de gagner leur vie grâce à un Blog, être Youtubeur. Pourquoi pas ? Mais combien sont en réalité vraiment "faits" pour cela ? Il est donc crucial de vérifier si l'objectif "désiré" par le client est en adéquation avec qui il est, sa nature profonde. C'est tout un art, et un chemin à faire ensemble.

 

5. Trouver sa Nature Profonde AVANT de sortir de sa Zone de "Confort inconfortable"


“L'étape n°1 est de TE connaître, pour comprendre TA ou TES Zones de "Réalisation" à TOI, qui est UNIQUE, et pour ne pas te tromper de Zone"

En conclusion, il est donc primordial de SE CONNAÎTRE avant de vouloir se Challenger, avec une pression inutile. Ce travail est parfois évident et rapide pour certain.e.s, et va prendre toute une vie pour d'autres.

Plusieurs outils et méthodes existent pour mieux se connaître, et donc mieux définir ses objectifs : Typologie de personnalité, Découverte de ses missions de vie, Connaissance de ses Valeurs Hautes et Valeurs Basses, Connexion à son Ressenti, Pleine conscience.

Et une fois ses objectifs CLARIFIES, il y aura aussi un travail de "DEPASSEMENT DES PEURS" à effectuer, pour ne pas avoir envie de revenir "ventre à terre" dans sa Zone de Confort si douillette !





Faites ce petit exercice pour commencer votre chemin vers une vie où vous réalisez votre Potentiel :

"Qu'est-ce qui me donne de l'énergie, me met en joie, et qu'est-ce qui me prend de l'énergie, me provoque des émotions désagréables ?"

C'est un bon début pour identifier ce qui vous fait vibrer, et aller vers une meilleure connaissance de Vous.

Bonne découverte,

Marie,


Partagez l'article s'il vous a plu !


58 vues0 commentaire